Église Saint-Charles Borromée de Grondines, MRC de Portneuf ©

Église Saint-Charles-Borromée de Grondines

Construite entre 1839 et 1842 selon les plans de Thomas Baillairgé, et transformée à maintes reprises depuis lors, l’Église Saint-Charles-Borromée a acquis un caractère néogothique exceptionnel.

L’architecte Zéphirin Perrault (1838-1906), qui a donné une forme ogivale aux ouvertures en 1879, et l’architecte Joseph-Georges Bussières, qui a dessiné les clochers asymétriques en 1895, sont les principaux instigateurs de ces changements. Toutefois, l’intérieur de l’église, réalisé par Augustin Leblanc (1799-1882) entre 1844 et 1856, conserve toujours son style néoclassique original.

Le mobilier d’origine comporte la chaire, le dorsal du banc d’œuvre, les trônes et les stalles du chœur. Plusieurs autres éléments de l’église sont de grand intérêt : le tabernacle du maître autel, récupéré de la première église, a été sculpté par les Levasseur en 1745 et les autels latéraux ont été réalisés à l’atelier de Thomas Baillairgé.

Outre ces œuvres importantes, la fabrique de Grondines possède des tableaux de Jean-Baptiste Roy-Audy (Saint-Charles-Borromée) et de Théophile Hamel (1817-1870) (Notre-Dame du Rosaire), un ensemble statuaire en plâtre issu d’un atelier québécois, acquis en 1879, ainsi qu’un orgue Casavant installé en 1904. L’église, classée en 1987, et le presbytère, classé en 1966, constituent le point de départ du sentier de la Fabrique menant au site d’implantation du premier noyau villageois, au bord du Saint-Laurent.

Les vestiges de l’église de 1713 et du presbytère de l’époque y sont visibles, tout près du moulin banal de 1674.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr