Église Saint-Joseph de Deschambault, par Olivier Larochelle CC-BY-NC

Église Saint-Joseph de Deschambault

En érigeant l’église Saint-Joseph, Thomas Baillairgé a porté l’architecture religieuse à sa forme la plus parfaite. Des trésors d’art et de patrimoine y sont encore conservés et un guide permet de découvrir le remarquable ensemble statuaire de Baillairgé, les sculptures de Jobin, les tableaux de Roy-Audy, l’orgue centenaire…
Église Saint-Joseph lors de l'événement Moment de mémoire, par Denis Baribault ©
Église Saint-Joseph lors de l’événement Moment de mémoire, par Denis Baribault ©

L’édifice en pierre, construit de 1835 à 1838, présente un plan en croix latine formé d’une nef à trois vaisseaux, d’un transept à pans coupés et d’un choeur plus étroit terminé par une abside aux coins arrondis. L’élévation comporte deux étages complets. La façade comprend un corps central en saillie couronné d’un pignon à croupe doté d’un amortissement orné d’une statue de saint Joseph. Cet avant-corps est flanqué de tours surmontées d’un clocher à deux lanternes terminé par une flèche. La sacristie en pierre, de plan rectangulaire à un étage et demi et coiffée d’un toit à croupe, est greffée à l’abside dans le prolongement du choeur. Elle est reliée au bras nord du transept par un chemin couvert en pierre qui épouse la courbe de l’abside.Une annexe en bois est disposée à l’angle du bras sud du transept et du choeur.

L’église de Saint-Joseph, érigée sur un promontoire qui domine le fleuve Saint-Laurent nommé cap Lauzon, s’élève au coeur d’un ensemble religieux catholique comprenant aussi deux anciens presbytères, le cimetière, l’ancienne salle des habitants et l’ancien couvent, entourés de vastes espaces verts plantés d’arbres.

Ce bien est classé immeuble patrimonial et bénéficie d’une aire de protection qui s’applique aussi au terrain. Vingt-huit objets patrimoniaux classés y sont associés.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr